Responsive Design : avantages et inconvénients

Responsive Design : définition

Les nouvelles technologies ne cessent de nous impressionner surtout lorsqu’il s’agit de nouvelles modalités de connexion sur les téléphones portables et les tablettes. Face à leur résolution d’écran et à leurs autres caractéristiques qui leur sont propres et en même temps différentes du site de base, il est indispensable de repenser l’approche de création d’un site Internet. Les différentes contraintes liées à chaque support sont ainsi mieux anticipées.

Il y a pourtant une solution incontournable quel que soit le support de navigation emprunté si l’on veut conserver sa présence sur internet : le Responsive Design. Également appelé « Responsive Web Design » (littéralement conception web adaptive), il désigne la faculté d’un site web à s’adapter au terminal de lecture. Autrement dit, il change dynamiquement l’affichage de la page web en fonction de la zone d’affichage, grâce à des feuilles de style (CSS).

Les avantages

Les avantages du Responsive Design sont nombreux à commencer par sa grande faculté d’adaptation du format du support (téléphone mobile, tablette…) par rapport à un site web. Le support mobile respecte la même structure d’information que le site complet grâce au lien unique avec le site original. Résultats : le temps nécessaire d’adaptation au nouveau format est réduit et le site s’affiche de manière automatique en fonction de l’écran sans demander comment l’utilisateur souhaite naviguer. Grâce aux nouvelles règles et propriétés de CSS 3 (media Queries, micro formats…), l’affichage d’un site web s’universalise.

Dans cette même optique, tout le contenu du site web entre autres les images et les colonnes se redimensionnent, s’ajustent et se déplacent de manière automatique en fonction de la résolution d’écran du support utilisé. Cela offre plus de réactivité au site web ainsi qu’une ergonomie optimale alors que la qualité de l’information du site web reste intacte. En même temps, c’est une technique commerciale efficace surtout pour les campagnes promotionnelles vu qu’elle a un grand impact sur l’expérience d’achat du mobinaute.

Autre avantage : plus de souci de redirection de lien. Il n’affiche que les éléments les plus pertinents aux mobinautes afin de répondre rapidement à une recherche. C’est une solution stratégique à long terme d’autant plus que le coût de développement est plus intéressant qu’un site mobile spécialisé et qu’il y a très peu de maintenance à réaliser.

Les inconvénients

Le Responsive Design s’adapte au format du support par rapport à un site web en s’ajustant ou en se redimensionnant automatiquement certes, mais ce n’est pas toujours le cas. Les images peuvent s’allonger uniquement, voir ne pas du tout être redimensionnées ce qui affecte le temps de téléchargement du site web. De plus, les mobinautes doivent souvent télécharger un code HTML/CSS inutile ce qui retarde toujours le temps de téléchargement.

Le référencement de site avec Responsive Design

Tous les sites web qui appliquent Responsive Design sont pleinement satisfaits par cette solution lorsqu’on parle de référencement. Premièrement, vu qu’il s’adapte à tous les supports d’affichage, l’indexation est meilleure. Deuxièmement, le référencement se fait beaucoup plus facilement et des économies d’échelles se font de manière considérable puisque les liens entrants se dirigent tous vers une même URL quelle que soit la version.

Conclusion

Le Responsive Design est l’option idéale pour ceux qui souhaitent créer un site sous différentes versions, sur support mobile (téléphone, tablette…) ou non. C’est un grand pas pour le web, un défi ergonomique et économique vu la qualité du site quel que soit le support et vu le coût de développement intéressant. Même si le temps de téléchargement laisse encore un peu à désirer, cela reste tout de même une solution efficace afin d’offrir une expérience en adéquation avec l’usage souhaité pour l’utilisateur.

Les outils API : Une révolution pour l’optimisation des campagnes AdWords ?

adwords_logo

Les bonnes pratiques sur AdWords : La publicité, à la bonne personne, au bon moment, au bon endroit.

L’AdWords est un média à la performance qui peut s’adapter à tous les budgets et il est primordial de parfaitement cerner la problématique lorsque l’on met en place une campagne.

Différents critères entrent en compte dans la performance des campagnes : le niveau de qualité, le CTR, la structure du compte.

 Comment avoir un bon niveau de qualité ?

Le rapport entre l’enchère et le niveau de qualité d’un mot-clé est ce qui va impacter sur la position de l’annonce. Il est donc essentiel de veiller à son niveau de qualité en veillant sur ces différents critères :

  • Un taux de clic supérieur à celui de ses concurrents ;
  • Une landing page pertinente et de qualité ;
  • Une structure de compte propre et le meilleur historique possible sur la campagne.

 Comment avoir un bon CTR ?

Ce ratio indique la performance de vos mots-clés ainsi que de vos annonces en donnant la proportion d’internautes ayant vu l’annonce et qui ont effectivement cliqué dessus. Ce ratio s’optimise grâce à différents leviers :

  • Benchmarker ses concurrents ;
  • Utiliser les différentes fonctionnalités proposées par Google (Géolocalisation, photos, étoile de qualité, etc…)
  • Avoir une annonce aussi précise que possible pour répondre à la requête.

  Comment structurer son compte Adwords?

Il est important de multiplier les groupes d’annonces pour toujours afficher une annonce précise pour chaque mot-clé tapé.

Dans l’optique d’un site e-commerce :

  • 1 groupe d’annonce pour chaque produit : (ex : Samsung Galaxy S3) ;
  • 1 groupe d’annonce pour chaque catégorie de produits : (ex : Smartphone) ;
  • 1 groupe d’annonce pour chaque combinaison de produits : (ex : Smartphone Galaxy S3 blanc) ;

 Le potentiel de l’API pour optimiser ses campagnes AdWords

API est un acronyme pour Applications Programming Interface. Les API proposées par les programmes de liens commerciaux permettent par exemple de créer automatiquement des campagnes ou annonces à partir d’une base produit. L’API permet donc une plus grande efficience des campagnes et une meilleure gestion des comptes de type multi-comptes.

Les intérêts de développer un tel outil sont multiples :

  • Générer automatiquement des mots clés, des textes d’annonce et des URL de destination ;
  • Intégrer les données AdWords dans votre système d’inventaire afin de gérer les campagnes en fonction du stock ;
  • Concevoir des outils et des applications supplémentaires pour vous aider à gérer les comptes.
  • Mettre en place des outils de tracking pour des reportings de qualité et permettre à l’annonce d’optimiser quotidiennement ses campagnes.

Google pose tout de même des limites numériques à l’automatisation en fixant des maximums :

  • 10 000 campagnes par comptes ;
  • 20 000 groupes d’annonces par campagne ;
  • 3 millions de mot-clé ;
  • 4 millions d’annonces ;
  • 50 annonces textes par groupe d’annonces.

La contrainte principale de l’API est donc l’investissement financier, que ce soit dans le cas d’un prestataire externe et l’utilisation d’API comme Kamp’n ou Zorgloob, ou un développement en interne.

Pourtant, le bénéfice est toujours indéniable : Grâce à une meilleure structure et un meilleur CTR, le niveau de qualité augmente, ce qui diminue le CPC et améliore la position de l’annonce, ce qui améliore le taux de clic et les conversions.

Source : Conférence ADSONWALL – L’optimisation des campagnes AdWords par Kamp’n – Salon du E-marketing 2013

SEO : Matt Cutts semble contredit par un test sur les ancres de liens

mc

Il y a 6 mois environ, Matt Cutts, responsable webspam de Google, a dit dans un commentaire sur un forum de Google que les liens en provenance de sites de communiqués de presse ne valaient plus rien en terme de référencement.

Depuis cette annonce, certains ont effectué des tests afin de vérifier ces propos de Matt Cutts. Dont un dénommé Daniel Tan qui va publié un post sur un “petit” site de communiqués de presse.

Et dans ce communiqué de presse, il y a inséré un lien pointant vers le blog officiel de Matt Cutts, Avec comme texte d’ancre, le terme “leasreepressmm”. Son objectif étant bien sûr de vérifier si le blog de Matt Cutts pouvait se classer sur Google pour le terme “leasreepressmm”.

Quelques temps après la publication de son “faux” communiqué de presse, Daniel Tan a effectué une recherche sur Google avec comme requête le terme “leasreepressmm”. Quelle ne fut sa surprise de voir le blog de Matt Cutts apparaître en 7ème position de la première page de résultats.

C’est ce que vous montre l’image ci-dessous.


matt-cutts-et-ancres-de-liens

10 astuces pour écrire du contenu

 

Le contenu rédactionnel d’un site web peut améliorer le classement dans les moteurs de recherche, mais il y a des conditions à respecter. L’infographie du blog ContentVerve montre 10 astuces pour écrire du contenu qui assure un bon référencement.
Il s’agit plus d’une série d’astuces plutôt qu’une démonstration. L’infographie montre 10 astuces qui permettraient, selon elle, d’améliorer le classement d’un site web dans les moteurs de recherche.

J’aurais remplacé « 2013 » par « aujourd’hui », car ce qui est bon maintenant peut être sans effet – ou presque – 6 mois après (toujours en 2013). Le référencement est une stratégie sur le long terme, certes, mais la supervision se fait en temps réel.

J’aurais ajouté une 11ème astuce: l’engagement ; disons que c’est surtout bon pour les plateformes dynamiques et interactives comme les blogs, forums, sites d’actualités.

L’infographie indique qu’il faut écrire de longs contenus de qualité, détaillés, riches en vocabulaire, je partage cette idée depuis des années, mais dans le cadre du référencement naturel (SEO) aujourd’hui il est aussi important d’écrire un contenu court et pertinent qui suscite des réactions et qui attire des liens naturellement. J’en avais parlé sur mon blog, le titre de mon article s’intitulait « Google: Des contenus courts pour assurer un bon référencement ? » (publié au mois de novembre 2012).

L’infographie en général est assez claire et de bonne  facture. Si vous avez des remarques à ajouter n’hésitez pas à la faire dans les commentaires.

 

source: contentverve